08 janvier 2011

Comptine pour apprendre à bien parler



Lorsque j'ai créé ce blog, je n'imaginais pas en ouvrir un autre qui me prendrait beaucoup de temps et m'apporterait beaucoup de joies...
"Pourquoi pas " est donc délaissé, voire oublié...
J'avais pourtant très envie de transmettre mon expérience et d'aider ainsi des parents en plein questionnement, ou peut-être des enseignants débutants.
C'était sans doute un peu présomptueux de ma part...

Aujourd'hui cependant, j'ai envie de faire bouger cette page. J'ai donc fouillé dans mes petits cahiers et ai retrouvé cette comptine écrite très exactement le 15 mars 1982.

Les enfants disant souvent "Je vais au docteur", j'avais écrit ce texte pour tenter de leur inculquer la "bonne formule"... :-)

Quand j'ai mal au coeur
Je vais chez le docteur
Quand mes dents sont tristes
Je vais chez le dentiste
Quand mes cheveux pleurent
Je vais chez le coiffeur
Et quand mon p'tit coeur est gros comme ça
Je vais vite embrasser ma maman et mon papa.

15 commentaires:

  1. Anonyme15:29

    Et quand le temps fait grise mine
    Je vais chez mon amie Joséphine...
    Bisous et carpe diem
    Tu as retrouvé ton blog abandonné...
    Il me disait justement qu'il était délaissé...
    Vivi

    RépondreSupprimer
  2. Coucou VIVI, tu es adorable de me faire ce clin d'oeil quand mon moral est un peu dé...stabilisé... ;-)
    Gros bisous à toi et merci d'être là !

    RépondreSupprimer
  3. En Suisse c'est bien pire ! Parfois je me demande si ce n'est pas une autre langue !

    Ici, ils disent une caramel.
    ma mère, qui était Française, nous corrigeais toujours.
    Aller au docteur est monnaie courante

    On dit * c'est le peuple qui fait la langue *. Beaucoup de changements depuis le *vieux français *. Pas vrais ?!

    RépondreSupprimer
  4. Par contre, compter... c'est la Suisse qui a raison ! C'est quoi cette histoire de faire des additions, relever un numéro de téléphone à la radio française, quand tu as *pigé* les premier numéros, trop tard pour la suite.

    Un jour que je m'énervais, une copine me dit * arrêtes de t'énerver, quand tu comprendras que les Français comptent par vingtaines comme au temps des Celtes...

    Ben dis donc... ce serait le moment d'évoluer. Alors pourquoi pas ... * vingt- dix= 30. ou quarante-dix = 50. quatre vingt est rentré dans les moeurs ici aussi, peut-être plus élégant que huitante.

    Sans rancune !

    RépondreSupprimer
  5. Coucou BÉATRICE, pour "vingt-dix"... je ne sais pas quoi penser, mais une chose est certaine c'est que j'envie les petits enfants suisses ou/et belges qui apprennent à dire septante et nonante au lieu de soixante-dix et quatre-vingt-dix. C'est tellement plus simple et tellement plus logique...

    RépondreSupprimer
  6. Et moi, quand j'arrive ici, je viens chez toi...
    Comme c'est amusant, tout cet ensemble.
    Merci, Oxygène, pour ces belles respirations...
    Et merci à Michelaise, par la même occasion.

    A plus tard

    Bisous

    RépondreSupprimer
  7. Et merci à toi HERBERT d'avoir eu la gentillesse de déposer un petit message ici.
    Cela me fait énormément plaisir.
    A bientôt.

    RépondreSupprimer
  8. Je découvre ton 2ème blog avec grand plaisir. Quel dommage de le délaisser. Il est vraiment intéressant. Je vais le découvrir plus avant. Que faudrait-il pour que tu le continues ? (sourire!!). Bises sucrées-salées du jour.

    RépondreSupprimer
  9. Coucou MALOU ! C'est amusant que tu sois venue te perdre ici... ;-)
    Tu me demandes ce qu'il faudrait pour que je poursuive ce blog.... Je vais te le dire tout de suite :
    Il me faudrait juste quelques graines d'inspiration que je donnerais à couver au petit chat noir... ;-)))
    Bisous à toi et merci de ta visite ici

    RépondreSupprimer
  10. La malle aux trésors d'Oxygène !!!
    Est-ce le petit chat couveur qui l'a redécouverte ? ;-)
    Bisous m'dame !

    RépondreSupprimer
  11. Bonsoir amie MIDOLU ! Te voilà donc errant sur ces pages délaissées... Comme tu as pu le voir, mon autre blog ne me laisse guère le temps de penser à celui-ci qui est pourtant mon blog d'origine. J'étais pleine de bonnes intentions quand je l'ai créé, mais je n'ai pas tenu mon propre pari... ;-)
    Bisous :-)

    RépondreSupprimer
  12. Trop beau! je suis sans mots! Je t'embrasse!

    RépondreSupprimer
  13. ESTHER, tu es vraiment trop indulgente. C'est adorable de ta part.
    Merci et gros bisous :-)

    RépondreSupprimer
  14. Ma mère, française, avait mal aux oreilles en entendant parler les vaudois, les Suisses romands en particulier. Elle nous corrigeais : *Un* caramel pour corriger le féminin que nous lui attribuions.

    RépondreSupprimer
  15. Je vois que j'ai déjà ramené ma fraise concernant le caramel.... à la fraise !

    RépondreSupprimer